Courir l’hiver


Par Alexis Lussier, gérant chez Course & Cie, PB 16:37 sur 5 km et 4ème position au Bromont Ultra 55 km 2017.

Nous sommes tous confrontés à la rudesse de l’hiver québécois. Nous devons non seulement gérer la neige et le froid, mais aussi affronter les rues et les sentiers glacés! C’est le deuxième hiver que je cours et j’ai déjà développé une expertise dans les chutes sur la glace et, avec le temps, les rattrapages de dernière minute! Essayant de faire au moins 50% de mes entraînements à l’extérieur, beau temps mauvais temps, il a fallu que j’adapte mon équipement. Premièrement, mes vêtements, deuxièmement, mes chaussures.

Habillement hiver

               La première partie demeure la même que l’on soit sur la route ou la trail. Pour profiter au maximum des sorties le concept couche sur couche est primordial. Comme son nom l’indique, il s’agit d’utiliser plusieurs vêtements en superposition, chaque couche ayant son utilité:

  • La première couche sera un vêtement long, respirant et près du corps. Son rôle est de capturer la sueur et de l’éloigner du corps.
  • La deuxième couche sera ajoutée en fonction de la température. Elle doit être plus épaisse que la première et permettre la capture d’une couche d’air dans le textile. Elle joue le rôle du poil chez les mammifères, nous isolant du froid externe et gardant notre chaleur.
  • La troisième et dernière couche est la coquille. Une pièce de vêtement résistante au vent et à la pluie/neige.
    • Il faut par contre faire la différence entre imperméable et résistant à la pluie/neige. Les tissus résistants, par exemple Windstopper et Climashield (Salomon) ou VentX (Craft), seront plus respirants que ceux imperméables, Gore-tex ou Pertex ou autres, offrant une meilleure évacuation de l’humidité.
    • Le « fit » devrait être ajusté et serré autour des poignets et du cou pour aider à garder l’air chaud en dedans.
    • Le dernier critère de la coquille est la visibilité. Priorisez des couleurs vives ou un vêtement avec panneaux réfléchissants. L’ajout de lumière ou d’un dossard de visibilité n’est jamais de trop.

Le pantalon quant à lui, ira selon le confort personnel. Il doit être prêt du corps, mais peut être isolé, semi-isolé ou non isolé. Les gants/mitaines, tuques et chaussettes varieront selon la température.

               Pour le pantalon, les femmes auront plus tendance à avoir froid aux hanches et aux fesses. La solution réside dans un pantalon ou collant isolé à ces endroits. L’ajout d’une jupe ou d’un short isolé ainsi que de sous-vêtements chauds peuvent aussi être de bonnes options. Pour les hommes, un tissu coupe-vent à l’avant du pantalon ou du boxer est de mise.

Pour ceux qui courent durant 30-45 minutes et plus, il est bon d’être habillé comme s’il faisait 10°C plus chaud que la température réelle, parce qu’après 15 minutes de course nous serons déjà bien réchauffés pour la suite. Pour ceux qui courent moins de 30 minutes, alors vaut mieux s’habiller un peu plus pour ne pas avoir trop froid au début et être confortable durant toute la sortie.

               Pour ce qui est de la « fondation », elle doit être la plus stable possible. Je parle ici des chaussures. Il est possible de se procurer une chaussure avec membrane qui isolera des éléments externes, gardant au chaud et au sec. Le plus important par contre c’est l’adhérence. C’est ici que le type de terrain entre en jeu. Sur une route dégagée ou légèrement enneigée, il sera possible de courir avec le soulier seulement. Bien entendu le crampon d’une chaussure de sentier offrira une meilleure traction dans la neige. Pour la trail, la chaussure de sentier est de mise. La difficulté survient avec l’apparition de la glace, la meilleure solution sera alors l’ajout d’un crampon de métal.

Il y a trois options de crampons (ou quatre si l’on inclut les raquettes de course) :

  1. Des petits crampons de métal déjà intégrés à la chaussure. Pour la plupart des modèles, il y a entre 8 à 12 « spikes » sur chaque chaussure (plus il y en a, plus l’adhérence sera bonne sur la glace).
  2. Faire visser des crampons sur la semelle de vos chaussures préférées pour les adapter à la course hivernale. Pour que les crampons soient bien solides, il n’est pas recommandé d’enlever puis réinstaller les crampons par la suite… Il faut donc garder en tête que cette paire de chaussures servira spécialement à la course hivernale.

 Salomon Speedspike

Photo: Salomon Speedspike avec 15 crampons integrés sur chaque chaussure.

Ces deux premières options offrent beaucoup plus de mordant dans la glace, donc une meilleure adhérence, toutefois les chaussures sont spécifiques à la course en hiver donc moins polyvalentes. Ces options sont parfaites pour ceux qui courent beaucoup l’hiver (peu importe la température) et sur des terrains plus glacés tels que les sentiers ou chemins de terre. Les chances de chute seront réduites et votre pratique de la course hivernale plus sécuritaire.

  1. Des crampons externes qui s’enlèvent. Il y a une grande variété des crampons offerts sur le marché pour ceux qui veulent transformer leurs chaussures d’été en modèle quatre saisons.  Les crampons s’installent assez rapidement et peuvent pour la plupart se transporter dans vos poches au cas où.

Et par temps plus enneigé, le port de petites guêtre de course qui couvrent les chevilles et empêchent la neige d’entrer dans vos chaussures aide à garder le pied chaud et aussi au sec!

Avec tous ces équipements, il est facile de pratiquer notre passion 12 mois par année.  Parfois, il est plus difficile d’avoir la motivation de sortir quand on est bien au chaud dans notre salon, mais le fait d’avoir un ami qui coure avec nous et la promesse d’un café chaud au retour peut aider à augmenter notre niveau de motivation pour apprécier notre pays en hiver comme en été!

Mon coup coeur pour l'hiver?

Les gants Hybrid de Craft qui se transforment en mitaines, un 2 pour 1 avec une option fluo pour aider à être bien visible le soir! :-)


3 commentaires


  • Helene Boivin

    Je seconde les autres commentaires. Les articles que vous publiez sont vraiment intéressants et informatifs. Merci de partager avec nous :) bonne semaine.


  • Jacques Monast

    Bravo pour ces excellents articles !


  • rock martin

    J’aime bien vos articles et infos. bonne semaine.


Laissez un commentaire